Le COMICM à Paris

La mutation pour raison de service est très fréquente dans la vie d’un militaire. À un moment donné de sa carrière, un officier ou un sous-officier peut se retrouver propulsé à un autre poste dans un ministère ou une garnison martiale à Paris. Si cette affectation dans la capitale entraîne un changement de résidence, le militaire marié, père de famille ou pacsé depuis au moins deux ans aura droit au Complément forfaitaire de l’Indemnité pour Charge Militaire ou COMICM. Cet accompagnement financier est l’un des deux primes rideaux qui sont accordés aux hommes qui servent sous les drapeaux.

Votre offre adaptée

Zoom sur les conditions d’attribution du COMICM

Le Complément forfaitaire de l’Indemnité pour Charge Militaire est une gratification financière accordée uniquement aux militaires. Mais pour que ces derniers puissent bénéficier de cette prime, ils doivent respecter un certain nombre de conditions.

En premier lieu, le concerné doit être marié ou pacsé avec des enfants à charge fiscalement. La mobilité vers Paris doit impérativement toucher le militaire et sa famille. Celui qui décide de vivre en tant que célibataire géographique, d’un point de vue légal, ne peut pas bénéficier de ce complément. Toutefois, celui-ci dispose d’un délai de trois ans pour demander que la prime lui soit attribuée, mais sous la réserve de respecter la condition sus évoquée. Il doit également être muté en raison de service. Toute raison invoquée autre que cette mutation de service ne donne pas droit au COMICM Paris.

En qualité de prime destinée à faciliter la mobilité d’un militaire et de sa famille à destination de Paris, le Complément forfaitaire de l’Indemnité pour Charge Militaire n’est octroyé que pour une mutation :

· D’une ville quelconque du territoire vers Paris

· D’une ville quelconque du territoire ou de Paris vers un pays étranger

· De l’étranger vers une ville quelconque du territoire ou vers Paris

· D’une ville quelconque du territoire ou Paris vers les DOM/TOM et inversement

Les militaires qui sont déjà en poste dans un pays étranger et qui se retrouvent mutés vers un autre pays étranger ne percevront pas le COMICM.

Très important : le COMICM n’est pas accordé au militaire s’il provient d’une unité qui a été désarmée ou dissolue entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2014.


À combien s’élève le COMICM et quel est son lien avec le déménagement ?

La somme due est versée au militaire par sa nouvelle administration à Paris au moment de la liquidation de son dossier de déménagement. En principe, l’accompagnement financier est perçu en même temps que la solde. Pour recevoir Comicm Paris, il est avisé de présenter le dossier y afférent au service des paiements de la nouvelle affectation ou auprès du trésorier de la garnison.

Il est dit depuis le début que le Complément forfaitaire de l’Indemnité pour Charge Militaire est une aide à la mobilité du militaire et de sa famille vers Paris. D’une manière générale, cette prime servira à couvrir les frais de déménagement, les frais de transport des bagages et si besoin est, la recherche de logement.

Le montant du COMICM est différent en fonction du statut et de l’état de service du militaire. En effet, la prime est évaluée en fonction de son coefficient du nombre de mutations.

Temps passé dans l’affectation

Moins de 14 mois

Entre 14 mois et moins de 26 mois

Entre 26 mois et 36 mois

Plus de 36 mois


Si un militaire a passé moins de 36 mois dans sa précédente affectation, il n’a droit qu’au COMICM. En revanche, au-delà de 36 mois, cette prime se retrouve cumulable avec l’autre prime rideau qui est connu sous l’appellation de SUPICM ou Supplément forfaitaire de l’indemnité pour charges militaires.


Estimation du COMICM versé pour deux profils d’officiers :

Le profil de l’officier est le suivant : marié ou pacsé avec enfants à charge. Nombre de la mutation : 5e fois. Durée de la précédente mutation : entre 26 et 36 mois. ICM : 320.09 €.

Son COMICM est donc élevé à 1280.36 €, car 320.09 x 4.

Pour l’officier avec le même profil, mais qui a passé plus de 36 mois dans sa précédente affectation, le complément est élevé à 1120.4 €.

Pour un non-officier qui a passé entre 26 et 36 mois dans sa précédente affectation, son COMICM est estimé à 2240.63 €.